MV anecdotes
2232 anecdotes trouvées
Page / 93  
Les cinq cartes Valiant Endeavor, Arcane Endeavor, Grave Endeavor, Reckless Endeavor et Wild Endeavor, de l'édition D&D Forgotten Realms Commander Decks, forment un cycle de cartes impliquant de lancer deux dés et d'affecter le résultat de chaque lancer à un effet.

On notera la particularité des dés à lancer :
• jamais deux fois le même dé entre deux cartes,
• toujours avec un nombre de faces pair et se suivant : d4, d6, d8, d10 et enfin d12.
Les cartes Argivian Find et Argivian Restoration, de l'édition Weatherlight et illustrées par Roger Raupp, nous montrent un chasseur de reliques déterrant une idole en jade, probablement un artefact laissé de l'époque de l'ancienne civilisation des artificiers Thrans ; puis le même homme plus tard, assistant à la restauration de l'artefact.

Source
L'illustration de la carte Gamble, de l'édition Eternal Masters, par Winona Nelson, est une référence au "Player's Handbook" première édition de Dungeons & Dragons.
La carte Iron Golem fait référence à Juggernaut de par son coût de mana, ses force et endurance, et enfin sa capacité, adaptée au fait qu'il ait aussi la Vigilance.
La carte Grand Master of Flowers représente le planeswalker Bahamut qui, dans l'univers de Dungeons & Dragons, est un dragon divin. Il est le pendant bon de Tiamat, déesse des dragons maléfiques (voir cette anecdote). Sous sa véritable apparence, Bahamut est un dragon de platine. Cependant, il se promène parfois parmi les mortels, prenant à cette occasion l'apparence d'un homme ou d'une autre créature.
Les sept canaris qui l'accompagnent sont, en réalité, sept dragons d'or parmi les plus puissants de leur espèce.

Source : Manuel des Monstres de AD&D
Sur chacune des cartes "classe", l'illustration représente le symbole de cette même classe, conformément à la nomenclature officielle de la 5e édition de Dungeons & Dragons.
Pour ceux qui n'auraient pas sous la main un exemplaire du Manuel des Joueurs, voici un lien pour s'en assurer : https://www.dndbeyond.com/classes.
Sur l'illustration originale d'Aaron Miller pour la carte Rampaging Hippo, de l'édition Hour of Devastation, l'eau est rouge. Ce qui indique bien que cela se passe après la dévastation. Voir cette anecdote par exemple.
Les cinq cartes White Dragon, Blue Dragon, Black Dragon, Red Dragon et Green Dragon, de l'édition Dungeons & Dragons: Adventures in the Forgotten Realms, forment un cycle de dragons déjà présents dans Dungeons & Dragons bien avant cette édition Magic.
Ils sont connus comme les Chromatic Dragons, adorateurs de Tiamat dont le culte prend place au Temple of the Dragon Queen. Cette dernière permet d'ailleurs d'aller les chercher tous les cinq dans la bibliothèque.

Source : Chromatic Dragons - Cartoons : White Dragon - Blue Dragon - Black Dragon - Red Dragon - Green Dragon
Les quatre cartes Aura Mutation, Aether Mutation, Death Mutation et Artifact Mutation forment un cycle paru dans les éditions Invasion et Apocalypse, permettant de créer des jetons Saprobionte, accompagné d'un effet spécifique à chacune des quatre autres couleurs.
La carte Gemini Engine et le jeton Twin qu'elle crée, s'inspirent de la carte Stangg et du jeton Stangg Twin qu'elle crée, de par la valeur de mana de la carte, ses force et endurance et celles du jeton, strictement identiques.
Nadaar, Selfless Paladin, Ellywick Tumblestrum, Varis, Silverymoon Ranger, et Hama Pashar, Ruin Seeker forment un Groupe d'aventuriers, dont les aventures sont décrites notamment sur les cartes You Hear Something on Watch, You're Ambushed on the Road, You Come to a River, You Find the Villains' Lair, You See a Guard Approach, You Come to the Gnoll Camp, You Find Some Prisoners, You See a Pair of Goblins, Choose Your Weapon, You Find a Cursed Idol, You Happen On a Glade et You Meet in a Tavern.

Toutes ces cartes ont en commun de proposer un choix entre plusieurs options. Elles sont construites sur le modèle d'un récit de jeu de rôle, comme Dungeons & Dragons, où le narrateur décrit la situation, avant de demander aux joueurs ce qu'ils veulent faire.

Contrairement à la mécanique du Groupe (Party) de l'édition Zendikar Rising, ces quatre personnages ne réunissent pas les quatre classes (Cleric, Rogue, Warrior et Wizard) nécessaires au déclenchement de la mécanique.
L'illustration de Mark Zug pour la carte Druid Lyrist, de l'édition Odyssey, est inspirée par le personnage du barde (Kevin) dans Les Dames du lac (The Mists of Avalon) de Marion Zimmer Bradley.

Source
Les cinq cartes Elesh Norn, Grand Cenobite, Jin-Gitaxias, Core Augur, Sheoldred, Whispering One, Urabrask the Hidden et Vorinclex, Voice of Hunger, de l'édition Secret Lair, célèbrent l'inéluctable victoire des Praetors Phyrexians sur le reste du Multivers.

Les cartes ont ainsi été rééditées en langage Phyrexian (voir cette anecdote).

Source
À l'occasion de la célébration de la fête des Mères 2021, les quatre cartes #296, #297, #298 et #299 de l'édition Secret Lair, rendent hommage à la maman de Magic la plus populaire : la Mother of Runes.

Cette illustration et celle-ci étant particulièrement liées, Rebecca Guay étant la mère d'Eliette Mitchell.

Source
On peut voir Meren of Clan Nel Toth et Scourge of Nel Toth sur leurs illustrations respectives.
Les illustrations de Tyler Walpole pour les cartes Unbreakable Formation, Whir of Invention, Hero's Downfall, Impact Tremors, Primal Vigor et Commander's Sphere, de l'édition Secret Lair, sont un hommage à la série TV Le Sourire du dragon (Dungeons & Dragons).

Source
Axurik, Crimson Fleet Commodore et Yelise, Azure Fleet Admiral, illustrés par Sidharth Chaturvedi, sont représentés faisant voile sous les meilleurs auspices. Leur petite discussion semble donc avoir trouvé une heureuse conclusion... À moins qu'elle ne soit en cours, depuis leurs navires respectifs ? Sacrebleu, comment pourraient-ils s'entendre sans porte-voix ?!

Source
La carte Angelsong est la version "color-shifted" de Lull.
La carte Blacksmith's Skill nous montre Dakkon comme maître forgeron.

On peut voir derrière lui des boucliers semblables à celui qu'il portera quand il sera devenu Dakkon Blackblade.
La carte Dihada's Ploy nous montre Dakkon, Shadow Slayer au moment où Geyadrone Dihada le marque (avec un marqueur "corruption") pour qu'il devienne son champion.
C'est un Yavimaya Granger qui subit la Wheel of Torture.
Les deux cartes, de l'édition Urza's Legacy, sont illustrées par Henry Van Der Linde.
Sur la carte Hymn to Tourach, on peut voir le loup hurlant derrière Tourach, Dread Cantor.
Sur la carte Island de l'Arena League 2003, on voit ce qui semble être les ruines d'un Riptide Laboratory.
2232 anecdotes trouvées
Page / 93