/ 306 
Kokusho, l'étoile du soir
Créature légendaire : dragon et esprit
Vol
Quand Kokusho, l'étoile du soir meurt, chaque adversaire perd 5 points de vie. Vous gagnez autant de points de vie que ceux perdus de cette manière.
5/5
Kokusho, the Evening Star
Legendary Creature — Dragon Spirit
Flying
When Kokusho, the Evening Star dies, each opponent loses 5 life. You gain life equal to the life lost this way.
5/5
Autorisations en Tournois
Commander
MTG Arena
Autres Éditions
Boîtes - Boosters - Decks - Accessoires - Lots de cartes
édition prix (€) qté
Champions of Kamigawa GD
9.99
Champions of Kamigawa EX
16.00
Iconic Masters NM
16.99
FTV: Dragons NM Foil
25.00
Champions of Kamigawa GD Foil
120.00

Acheter pour
0.15 TIX
Le saviez-vous ?
La carte Kokusho, the Evening Star, de l'édition Champions of Kamigawa comporte une "anomalie" de texte dans sa version française.
Dans sa boîte de texte, elle est appelée "Koshuko, l'étoile du soir" au lieu de "Kokusho, l'étoile du soir".
Les cinq cartes Yosei, the Morning Star, Keiga, the Tide Star, Kokusho, the Evening Star, Ryusei, the Falling Star et Jugan, the Rising Star, de l'édition Champions of Kamigawa, forment un cycle de dragons esprits légendaires, qui a inspiré celui paru ensuite dans l'édition Kamigawa: Neon Dynasty (voir cette anecdote).
Les cartes The Dragon-Kami Reborn et Dragon-Kami's Egg représentent le rite de réincarnation des cinq Dragons-Kamis de Kamigawa : Yosei, Keiga, Kokusho, Ryusei et Jugan (voir cette anecdote pour le cycle).
À l'issue de la Guerre des Kamis, quatre d'entre eux sont morts, et les moines Orochis de la forêt de Jukai ressuscitèrent Jugan, afin qu'elle vienne en aide à Ryusei, resté seul survivant, pour les protéger. Ensemble, les deux dragons accomplirent un rituel en enfermant leurs propres esprits et ceux de leurs frères dans un unique œuf, qui leur permettrait après 50 ans de sommeil profond, non seulement de ressusciter, mais aussi de se réincarner en cinq nouveaux Dragons-Kamis plus en phase avec le Plan tel qu'il est devenu : Ao, Kairi, Junji, Atsushi et Kura (voir cette anecdote pour le second cycle).